Gourmetise

La gourmandise raffinée et assumée.

04 octobre 2010

Pâtisserie des rêves

J'ose l'avouer, j'ai finalement craqué. Le battage médiatique autour de la Pâtisserie des Rêves a quand même eu raison de moi. Voisine, j'y suis passée maintes fois. Mes pas ont fréquemment foulé le sol de la boutique mais, sans raison valable, je n'étais encore jamais passé à l'acte.

Il a fallu que mon anniversaire pointe le bout de son nez pour que je cède à la tentation. J'ai fais une infidélité à Pierre Hermé, mais ma belle mère m'a remis dans le droit chemin 3 jours après en ravivant ma flamme pour l'Ispahan.

IMG_1021

Pour l'histoire, la Pâtisserie des Rêves est orchestrée savamment par Philippe Conticini qui a officié auprès de grands chefs avant de s'associer à son frère à la Table d'Anvers. L'identité de cette nouvelle pâtisserie s'articule, autour des pâtisseries qui font notre patrimoine mais déclinée d'une certaine créativité ou sous forme originale.

J'avoue que la scénographie de la boutique sort du commun. Ça me fait d'ailleurs penser à Hugo & Victor dans l'esprit "haro aux étalages de produits", mais moins luxe. La Pâtisserie des Rêves est plus simple, plus épurée, intimide certainement moins le client que chez Hugo & Victor. Chaque recette est présentée sous une cloche, emblème de la marque. Alors, le client observe la pâtisserie, s'imprègne des ingrédients distinctifs et est ensuite invité, s'il le souhaite, à passer sa commande.  Il paraît que les parisiens se damneraient pour le Saint Honoré, c'est d'ailleurs pour lui que je me suis déplacée, mais il était en rupture. J'ai donc passé un peu de temps (je suis difficile..., non curieuse, exigeante) devant chaque cloche.

IMG_1009

IMG_1007  IMG_1006

 

IMG_1005  IMG_1003

  En haut : éclair au chocolat, puis tarte douce à l'orange, Tarte au citron, Paris Brest, Le Grand Cru)

Je me suis laissée séduire par leur Calisson et leur Tarte Tatin (mon péché mignon). Le caliçon, non pas par passion mais parce qu'il est inédit donc pas durable.

IMG_1008

Et je n'ai pas été déçue d'avoir fait une infidélité à Pierre Hermé. Le calisson est excellent, un vrai tour de force je trouve d'avoir réussi à faire de ce "gâteau friandise" une pâtisserie qui restitue parfaitement le goût originel, sans le rendre trop écoeurant (c'est souvent ce que je reproche aux caliçons). Et pour la Tarte Tatin, je la trouve aussi très bonne. J'ai été bluffée par les pommes qui sont parfaitement caramélisées, bien moëlleuses. Je regrette juste l'utilisation de la pâte feuilletée, je préfère une bonne pâte sablée avec ma tarte Tatin, affaire de goût. Ceci étant, la pâte feuilletée est une vraie réussite.

IMG_1016

IMG_1015

Voilà, mon infidélité consommée, j'y reviendrai quand même, rien que pour tester le Saint Honoré. Il n'y a pas de mal à se faire du bien, non ?

En revanche, seul point négatif, je n'apprécie pas du tout leur site internet que je trouve fouilli et dont la navigation est perturbante. Il ne rend pas hommage à l'esprit de la maison et ne valorise pas les pâtisseries.

La Pâtisserie des Rêves

93, rue du Bac - Paris 7

111 rue de Longchamp - Paris 16 (espace salon de thé)

Posté par Soph Gourmetise à 09:52 - 2/ Les Lieux de Gourmetise - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

    erratum

    on écrit "calisson" et non "caliçon"

    Posté par isabelle HUBERT, 05 octobre 2010 à 22:05
  • Oups

    Autant pour moi, merci de m'avoir informé de cette erreur, rectifiée à l'instant.

    Posté par Sophie Guenot, 06 octobre 2010 à 10:47

Poster un commentaire